Radio Bagay 9

La reference Haitienne

Haïti/Enlèvement Le sénateur Gracia Delva soupçonné de complicité d’enlèvement

C’est le Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance qui a répandu la nouvelle. Le sénateur Gracia Delva pourrait être impliqué dans un cas d’enlèvement en complicité avec le chef de gang, Arnel Joseph, actuellement sous le contrôle de la DCPJ (direction centrale de la police judiciaire). Le militant de droits humains demande à la justice de faire la lumière sur ce dossier.

Le sénateur Gracia Delva

Port-au-Prince, le 31 juillet 2019.- L’enlèvement a été commis, le 14 mars dernier, sur la personne d’un commerçant à Port-au-Prince.

La victime, originaire de Léogane, a été conduite dans un premier temps au « Village de Dieu », à l’entrée sud de la capitale et qui était, à l’époque contrôlé par le chef de gang Arnel Joseph, avant d’être transférée à Marchand- Dessalines, un autre fief d’Arnel Joseph dans le département de l’Artibonite, rapporte Pierre Espérance.

Son épouse a par la suite contacté le sénateur Gracia Delva, qui est lui aussi de Marchand Dessalines (Artibonite) et voisin du couple à Port-au-Prince. Elle espérait obtenir son aide dans la perspective de faire libérer son mari, enlevé en même temps que deux de ses employés.

Selon les propos de la femme, rapportés par Pierre Espérance, Gracia Delva lui aurait informé qu’il n’avait aucune information au sujet de cet enlèvement alors qu’en réalité, toujours selon l’épouse de la victime, le parlementaire était bel et bien en contact avec les ravisseurs, notamment Arnel Joseph. 

Le téléphone de la victime aurait même été utilisé dans une conversation entre Arnel Joseph et le sénateur Delva, poursuit Pierre Espérance.

C’est finalement contre une rançon de 110 mille dollars US et 50 mille gourdes que les 3 victimes ont été libérées.

Pierre Espérance informe que le dossier a déjà été acheminé au parquet de Port-au-Prince pour être confié à un juge d’instruction qui demandera au président du sénat, Carl Murat Cantave, de mettre le parlementaire en question à la disposition de la justice.

Il informe que plusieurs organisations de droits humains ont envoyé une correspondance au président du sénat,  Carl Murat Cantave, pour lui demander de mettre le sénateur Garcia Delva à la disposition de la justice haïtienne pour qu’il puisse répondre de ces accusations.

Le militant des droits humains presse le commissaire du gouvernement, Paul Eronce Villard d’agir avec célérité dans le cadre de ce dossier qui s’avère important pour la république.

On se le rappelle, le président de la commission justice et sécurité du sénat de la république, Jean Renel Senatus, avait informé que son collègue Garcia Delva était de connivence avec le chef de gang Arnel Joseph avant son arrestation le 22 juillet dernier.

Plus d’une vingtaine d’appels téléphoniques ont été passés entre le parlementaire et le chef de gang. Depuis, aucune information n’est disponible sur les mesures adoptées par l’assemblée des sénateurs. 

Sources: Vant Bèf Info (VBI)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Radio Bagay 9 © 2019 by 239.265.2832